Avr 20

Convergence des luttes : il est important de réussir le 1er mai

Sur 190 points de rassemblement et à l’appel, le plus souvent, de la seule CGT, près de 300 000 salari-é-e-s se sont mobilisés avec, parfois, des appels à la grève s’ajoutant à celui des cheminots, toujours aussi fortement et unitairement mobilisés.
Des rassemblements ou cortèges déterminés malgré la période de congés. Salariés du privé, du public, électriciens et gaziers, usagers des services publics, retraités, jeunes lycéens et étudiants : rassemblés autour du refus de la société que Macron et son gouvernement nous proposent. Et, aussi, mobilisés sur leurs propres revendications autour de l’emploi, des salaires, des garanties collectives, du service public, de la suppression de la CSG, de l’accès à l’université.
Partout, dans le calme et la détermination, les jalons ont été posés pour poursuivre et amplifier partout les mobilisations, à partir des entreprises, professions et des cahiers revendicatifs locaux.
À quelques endroits, comme à Paris où la préfecture de police a multiplié les provocations, les salariés sont restés calmes et dignes, refusant de répondre à la violence. Violence qui décidément devient la seule réponse gouvernementale aux justes exigences des salariés et populations. En témoigne la situation à Notre-Dame-des-Landes.
Les exigences et mécontentements montent sur de multiples sujets et le gouvernement écoute, dit-il, mais n’entend pas.
Il serait pourtant inspiré de le faire !
Les cheminots restent durablement déterminés, les électriciens et gaziers les rejoignent. Les fonctionnaires unis ont d’ores et déjà le 22 mai et ses suites en ligne de mire. Les retraités, unis eux aussi, vont continuer à se mobiliser.
ADP, Air France, les transporteurs routiers, les chômeurs et précaires, les salariés des Ehpad, de la collecte des déchets, s’organisent sous formes différentes pour faire avancer leurs légitimes revendications… et ils ne sont pas seuls.
La CGT les soutient plus que jamais. Elle va travailler à l’unité la plus large, au plus près du terrain, pour que, partout, s’ouvrent de sérieuses négociations et soient entendues nos propositions.
Le Président Macron et son gouvernement doivent entendre l’exigence sociale et prendre la mesure des oppositions grandissantes à sa politique qui flatte les plus riches et punit le plus grand nombre quand les moyens existent pour faire autrement.
Nous ne lâcherons rien !
De nombreuses initiatives auront lieu dans les professions et les territoires dès la semaine prochaine.
Nous appelons à faire du 1er-Mai, dans l’unité la plus large, une puissante journée de mobilisation et travaillons, dès à présent, à ses nécessaires suites, pour gagner.

Communiqué confédéral, Montreuil, le 19 avril 2018

Avr 18

Convergence des luttes le 19 avril : on ne lâche rien !

Alors que la précarité s’accroît dans le pays sous le coup de la loi El Khomri et des ordonnances Macron, les cheminots et les fonctionnaires ont ouvert la voie à une convergence des luttes.

L’enjeu est simple : puisque le Gouvernement mise sur un essoufflement du mouvement et sur la division entre les grévistes et les usagers, il faut montrer que le peuple est solidaire et mobilisé contre la casse des services publics et une nouvelle dégradation des conditions de travail.

Cette convergence contre la politique austéritaire est aussi une convergence autour de propositions de progrès économique et social que la CGT porte de longue date et qui sont plus que jamais d’actualité.

Soyons donc nombreux le 19 avril pour envoyer un signal fort au Gouvernement et pour donner à celles et ceux qui ne sont pas encore entrés dans la lutte le courage de nous rejoindre !

Départ du cortège à Montparnasse à 14 heures en direction de la place d’Italie. Rendez-vous sous le ballon de l’UFSE.

 

Télécharger (PDF, 1.44MB)

Avr 17

Calendrier des “jeudis du SPAN-CGT”

Tous les jeudis midi jusqu’à la fin du mois d’avril, l’ensemble des personnels de l’Assemblée seront invités par le SPAN-CGT à venir s’exprimer sur la manière dont ils perçoivent la réforme en cours, à s’informer sur leurs droits et sur la situation, à faire remonter les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Afin d’être au plus près des problématiques concrètes qui se posent, nous avons choisi de tenir ces réunions en principe par catégorie de personnel, parfois par service ou statut. Notre but : préciser nos revendications et faire entendre la voie des personnels dans une réforme définie par le haut.

Les réunions se tiennent de 12 heures 30 à 14 heures suivant le calendrier ci-dessous :

 

Date Lieu Catégorie Lien compte rendu
22 février 1er bureau Agents publié ici
1er mars 1er bureau Restaurants publié ici
8 mars Salon Mars 3 Assistants de direction et de gestion publié ici
15 mars Salon Mars 3 Gardiens surveillants à venir
29 mars 1er bureau Ouvriers professionnels, mécaniciens, photographes, assistants médicaux  à venir
5 avril 4ème bureau* Contractuels de tous les services *  à venir
12 avril 4ème bureau Informaticiens  à venir
26 avril** 4ème bureau Administrateurs-adjoints
3 mai** 1er bureau Administrateurs

Rédacteurs des comptes rendus

* N.b. : Restaurant du 7ème et de 15 h à 17 h pour les contractuels AGRAN.

** N.b.: Prévues le 19 avril et le 16 avril, ces deux réunions seront reportées pour permettre une participation à la journée de mobilisation du 19 avril. Elles ont été fixées durant la suspension : nous sommes conscients que ce choix n’est pas optimal, mais le calendrier de la réforme de l’Assemblée implique de ne pas les reporter davantage. En conséquence, n’hésitez pas à envoyer vos contributions écrites.

Avr 16

Jeudi 19 avril : on continue la mobilisation pour les services publics

Le Gouvernement veut réformer la fonction publique sans les fonctionnaires : rappelons-lui une nouvelle fois jeudi notre détermination à ne pas laisser le service public être démantelé !

À l’Assemblée, nous sommes encore suspendus au rapport des secrétaires généraux et aux décisions du bureau quant aux réformes qui nous serons appliquées. Mais une chose est sûre : les décisions sont imminentes et elles risquent fort de ne pas nous être favorables.

Soyons nombreux aux côtés de nos autres collègues jeudi pour envoyer un message fort aux Questeurs : la casse du statut par un recours massif à la contractualisation est une ligne rouge à ne pas franchir!

Télécharger (PDF, 46KB)

Mar 23

Une première mobilisation réussie pour les services publics, le statut, les rémunérations et les retraites des fonctionnaires

Le SPAN-CGT a envoyé une belle délégation à la manifestation des fonctionnaires et des cheminots du 22 mars, afin de représenter les personnels de l’Assemblée que la réforme en cours inquiète et qui sont attachés au service public dont ils contribuent au bon fonctionnement.

Près d’un demi-million de personnes ont manifesté hier. Même la police a compté plus de 300 000 manifestants, ce qui est signe de l’ampleur de cette première journée d’action. Nous étions près de 40 000 à défiler rien qu’à Paris ! La presse souligne un taux de grévistes de près de 13 % dans la fonction publique d’État et note un repli par rapport à la journée de mobilisation d’octobre dernier. Ce taux approchait en effet les 14 %, avec la participation de la CFDT et de l’UNSA qui n’ont hélas pas jugé utile de participer à la journée de mobilisation d’hier.

Force est donc de constater que le repli est extrêmement léger et que cette mobilisation pose clairement le rapport de force. Les fonctionnaires ne sont pas décidés à brader le service public et à sacrifier le statut qui en garantit la qualité !

Ci-après quelques témoignages de l’humeur joyeuse et combative de notre délégation !

 

Articles plus anciens «