Archives du mot-clé Intersyndicale

Préavis du SPAN-CGT : rendez-vous le 7 et 11 février pour manifester contre la réforme des retraites

La Première ministre a présenté le mardi 10 janvier 2023 un projet de réforme des retraites qui frappera de plein fouet l’ensemble des travailleuses et des travailleurs.

Le jeudi 19 et le mardi 31 janvier, partout sur le territoire, plus de deux millions de personnes se sont mobilisées à deux reprises, dans le public comme dans le privé, contre les mesures brutales qu’il contient. Le message est très clair : le report de l’âge de départ à la retraite et l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation doivent être abandonnés.

Cette réforme s’appliquera très probablement pour l’essentiel aux personnels de l’Assemblée. En conséquence, fonctionnaires comme contractuels n’ont d’autre choix que de se mobiliser aux côtés des autres fonctionnaires et salariés pour défendre leurs droits.

Afin de permettre aux personnels de l’Assemblée de participer aux journées d’action prévues, le SPAN‑CGT dépose le présent préavis de grève pour le mardi 7 février de zéro heure à minuit et le samedi 11 février de zéro heure à minuit.

Le SPAN-CGT relaie, par ailleurs, pour la période du 1er au 28 février 2023, le préavis déposé par l’Union fédérale des syndicats de l’État (UFSE) auquel il s’associe pleinement.

Télécharger le préavis

Réforme des retraites : réunion d’information lundi et manifestation mardi

Jeudi 19 janvier, plus de deux millions de personnes se sont mobilisées, dans le public
comme dans le privé, contre le projet de réforme des retraites. Cette puissante mobilisation
oblige au retrait du texte.

Le message est très clair : il faut renoncer à la fois à l’âge de départ à la retraite à 64 ans
et à l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation. D’autres solutions existent !

Cette réforme s’appliquera, pour l’essentiel, aux personnels de l’Assemblée

Lors de ses voeux aux personnels, la Présidente de l’Assemblée a indiqué : « Il conviendra, le moment venu, d’aborder avec les Questeurs la prise en compte de cette réforme, en pleine
concertation avec les organisations syndicales représentatives du personnel, et dans le respect du principe d’autonomie qui a toujours présidé aux adaptations des régimes de retraite des assemblées parlementaires. »

Nous en déduisons que les déterminants de cette réforme (augmentation du nombre d’années
de cotisation et report de l’âge légal) auraient vocation à s’appliquer à l’Assemblée (« prise en
compte de cette réforme »), ce qui ne laisse d’autre choix que de nous mobiliser aux côtés des autres fonctionnaires et salariés.

La mobilisation s’organise à l’Assemblée !

Fonctionnaires comme personnels contractuels, nous sommes tous concernés. Pour protéger
nos droits et ceux des prochaines générations tant qu’il en est encore temps, l’intersyndicale de
l’Assemblée nationale, composée des syndicats SPAN-CGT et Solidaires-AN, vous invite à :

  • participer à une réunion d’information le lundi 30 janvier de 12h30 à 14h30 au 5ème bureau (lien ZOOM et codes communiqués par mail) ;
  • venir manifester le mardi 31 janvier : rendez-vous dès 14h Place d’Italie (parcours de la
    manifestation et point de rendez-vous à venir) ;
  • signer la pétition intersyndicale nationale « Retraites : non à cette réforme injuste et
    brutale ! » qui a d’ores-et-déjà été signée par près de 800 000 personnes (et les signatures
    continuent d’affluer).

Les lundi 30 janvier et mardi 31 janvier,
retrouvons-nous nombreux pour demander le retrait de cette
réforme injuste !

Télécharger le tract

 

Manifestation pour défendre le droit à la retraite du jeudi 19 janvier 2023

Soyons nombreuses et nombreux à manifester demain contre le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans et l’accélération de l’augmentation de la durée de cotisation.

Rendez-vous à 14h à République, à l’angle du boulevard du Temple et de la rue Jean-Pierre-Timbaud !

Le SPAN-CGT manifestera derrière le ballon de l’Union départementale de la CGT-75.

Pour nous retrouver, contactez-nous : cgt@assemblee-nationale.fr

RÉFORME DES RETRAITES : TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS, C’EST NON !
#PAS 1 JOUR DE PLUS

Télécharger le tract, le préavis et le communiqué intersyndical

Réforme des retraites : le projet doit être retiré !

Chers collègues,

La Première Ministre a annoncé le mardi 10 janvier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accélération de l’augmentation de la durée de cotisation.

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux :

  • qui ont commencé à travailler jeunes, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure à celle du au reste de la population ;
  • dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue ;
  • qui ne sont déjà plus en emploi avant leur retraite et qui verront ainsi leur précarité aggravée.

Les inégalités entre les femmes et les hommes seront également encore plus importantes avec cette réforme.

Elle concernera les personnels de l’Assemblée nationale au même titre que l’ensemble des fonctionnaires et salariés de notre pays. Elle s’appliquera directement aux personnels contractuels de droit public, mais aussi très probablement aux fonctionnaires.

Pour mémoire, la dernière réforme a été appliquée aux fonctionnaires de l’Assemblée nationale, conduisant à une augmentation du taux de cotisation. Nous ne doutons pas que cette réforme conduira à de nouvelles régressions.

Rien ne justifie des mesures aussi brutales ! Une autre réforme est nécessaire pour rendre le système de retraites plus juste !

C’est la raison pour laquelle le SPAN-CGT, comme l’ensemble des syndicats de notre pays qui font unanimement front, appelle à la construction d’une réponse collective inscrite dans la durée.

Cette réponse doit être la plus forte possible si nous ne voulons pas que de nouvelles atteintes soient portées à nos droits !

Un premier préavis de grève courant jusqu’à la fin du mois de janvier a été déposé pour permettre à tous les personnels de l’Assemblée de participer à cette mobilisation. D’autres suivront !

Le jeudi 19 janvier, tous en grève et derrière la bannière du SPAN-CGT
pour obtenir le retrait de ce projet !

Télécharger le tract, le préavis et le communiqué intersyndical

Intersyndicale du 24 septembre Communiqué commun

Intersyndicale du 24 septembre Communiqué commun

CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA vendredi 24 septembre 2010

Les organisations syndicales consigne¨rent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.

La journée d’hier a été marqué par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’age légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.

C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément.

Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :

-Une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.

– De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat. Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas ou les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation Européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France.

Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.